samedi 18 novembre 2017

BD / Dans la combi de Thomas Pesquet par Marion Montaigne


Hier, vendredi 17 novembre, dans un hôtel parisien se tenait la conférence de presse organisée par les Editions Dargaud pour la sortie prochaine - le 23 novembre prochain - du dernier album de la très talentueuse Marion Montaigne (aka Professeur Moustache) :

Dans la combi de Thomas Pesquet


Le 17 novembre 2016, Thomas Pesquet s'envole à bord d'un vaisseau Soyouz pour la Station Spatiale Internationale où il va rester six mois - la fameuse mission Proxima.
Pour Thomas, c'est un rêve, son rêve, devenu réalité.

Marion Montaigne a travaillé deux ans pour nous retracer avec talent, avec humour, le parcours de Thomas Pesquet depuis sa sélection jusqu'à son retour sur Terre, et même un peu après.
<< J'ai rencontré Thomas pour la première fois dans mon atelier, il y a quasiment deux ans jour pour jour, puis il y a juste un an, il décollait pour la station spatiale, et aujourd'hui, on parle de l'album qui va sortir. >>
Cet album reste dans le sillage du travail de Marion Montaigne : Science, sérieux scientifique, humour et accessible à tous !


Pour préparer son album, Marion Montaigne s'est astreint à une préparation intensive dans le pas des astronautes. Elle a été à Cologne, à la Cité des Etoiles, à Houston, et a même assister à un décollage à Baïkonour. << C'était fascinant de suivre tout cela, même si je ne serai jamais astronaute. >>

Marion Montaigne, muni de son carnet de dessins, immortalisait les moments auxquels elle participait, et elle a a aussi beaucoup travaillé sur la recherche de documentation afin de coller le plus possible à la réalité. Mais Marion Montaigne, c'est aussi et surtout de l'humour - et donc, les 205 pages de cet album sont très drôles.
La lecture est fluide grâce à une en scène efficace et sans temps mort.


Une grande complicité se voit entre l'auteure et l'astronaute. Cela se voit à la ville et dans l'album 😊
Thomas s'est impliqué beaucoup dans ce projet, et même à bord de la station, il envoyait des commentaires, des emails, concernant ce projet.


Ici, il n'est pas question de transformer Thomas Pesquet en héros, mais de raconter l'histoire d'un gars normal (ok, bon, un peu plus que la normale quand même 😊) qui vit une aventure extraordinaire. L'histoire d'un gars normal, qui a des rêves, qui s'est donné les moyens de les réaliser. Une histoire de femmes et d'hommes dont leur bureau est une station spatiale.

Marion Montaigne a vraiment du talent. Ceux qui la connaissent déjà (via son blog Tu mourras moins bête... mais tu mourras quand même ! et sa série BD homonyme) vont adorer cet album - ceux qui vont la découvrir vont adorer aussi et vont vouloir découvrir ses précédentes oeuvres 😊😊😊
D'ailleurs, le talent de Marion Montaigne sera mis à l'honneur lors du prochain Festival International de la Bande Dessinée à Angoulême du 25 au 28 janvier 2018. Lors de ce 45ème Festival, son oeuvre drolatique sera exposée à l'Alpha, la nouvelle médiathèque d'Angoulême ''Marion Montaigne ramène sa science''.
(voir site ICI)

(avec Stéphane Beaujan, le directeur artistique du Festival d'Angoulême)
Bref, je ne vais pas m'étendre... Cette BD est absolument géniale et c'est un magnifique cadeau à se faire, à faire (Noël est proche). Pour cette première édition, Dargaud a fait un tirage de 62 000 exemplaires.
Pour info, Marion Montaigne sera en dédicace pour la sortie de ''Dans la combi de Thomas Pesquet'' à la FNAC Montparnasse ce vendredi 24 novembre 2017 de 17h00 à 19h00.



Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
            Space Quotes - Souvenirs d'espace

MERCI aux Editions Dargaud et à Marion Montaigne

mardi 7 novembre 2017

Disparition de l'astronaute Richard F. "Dick" Gordon (1929 - 2017)


Richard F. "Dick" Gordon nous a quitté hier à l'âge de 88 ans.


Dick Gordon est né le 5 octobre 1929 à Seattle (état de Washington).
Après avoir obtenu une maîtrise de chimie en 1951, il s'engage dans l'US Navy et obtient ses ailes de pilote en 1953. 
Il sera pilote de chasse sur la base de Jacksonville en Floride - la Naval Air Station de Jackson était et est encore une des plus grosses et grandes bases américaines, toutes armes confondues.

En 1957, il est accepté comme élève-pilote d'essais à l'US Naval Test Pilot School sur la base de Patuxent River dans le Maryland. Il y rencontre Charles Conrad - ils deviendront les meilleurs amis du monde.
En tant que pilote d'essais, il vole sur des avions comme le F-8U Crusader, le F-11F Tiger, le FJ Fury, le A-4D Skyhawk et surtout le F-4H Phantom avec lequel il sera instructeur et avec lequel il gagnera le Trophée Bendix avec son navigateur Bobbie Young lors d'une course aéronautique entre Los Angeles et New York où ils mettront 2 heures 47 minutes pour la traversée.
Au moment de sa sélection à la NASA, Dick Gordon plus de 4 500 heures de vol dont 3 500 heures sur avions à réaction.

En 1962, il se présente à la NASA comme candidat astronaute, mais malgré qu'il soit dans les 20 derniers finalistes, il ne sera pas retenu.

En 1963, il se représente et sera retenu dans le Groupe 3 de la NASA
(la moitié du groupe a tourné autour de la Lune et 4 d'entre eux y ont marché).


Dick Gordon vole deux fois : Gemini en 1966 et Apollo 12 en 1969.
Il est l'un des 24 hommes ayant à ce jour tourné autour de la Lune.
Il est doublure sur Gemini 8 (1966), Apollo 9 (1969) et Apollo 15 (1971). Si les trois dernières missions (Apollo 18 à 20) n'avaient pas été annulées, Dick Gordon aurait probablement été le commandant d'Apollo 18 et aurait marché sur la Lune.

Gemini 11 (12 au 15 septembre 1966)

Richard Gordon est le pilote de la mission et Charles Conrad le commandant.
Au cours de ce vol de 2 jours 23 heures et 17 minutes, Dick Gordon effectue deux EVA mémorables.

Voir article spéciale sur les 50 ans de la mission Gemini 11 en cliquant ICI.



Apollo 12 (14 au 24 novembre 1969)

Dick Gordon est le pilote du module de commande (CMP) tandis que Charles Conrad est le Commandant et Alan Bean le pilote du module lunaire (LMP). Ces deux derniers marcheront sur la Lune le 19 novembre 1969 tandis que Dick Gordon les attendra en orbite.

Voir aussi l'article sur les roches lunaires ramenées sur Terre par Apollo 12 en cliquant ICI.

Pour cette mission, les trois hommes resteront 10 jours 04 heures et 36 minutes dans l'espace.



Richard Gordon quitte la NASA en janvier 1972 - il a passé 13 jours 03 heures 53 minutes dans l'espace.

Entre 1972 et 1976, il est Executive Vice-President de l'équipe de football américain des New Orleans Saints. Puis il va travailler dans différents secteurs d'activités du privé allant du pétrole à l'astronautique jusqu'à sa retraite au début des années 2000.
Il a même été conseiller technique et acteur (jouant un Capcom) sur la mini-série télévisée Space en 1985.

En 1992, l'astronaute Alan Bean - peintre de très grand talent - compose ce magnifique tableau : 

The Fantasy - Conrad, Gordon, and Bean

représentant les trois hommes de l'équipage Apollo 12, ensemble sur la Lune. 
C'est un magnifique clin d'oeil amical à Richard Gordon qui était resté dans le module de commande pendant que Conrad et Bean se posait dans l'Océan des Tempêtes.
Le tableau est réalisé à l'acrylique sur un ''Aircraft Bord'' et mesure 1,20 x 0,81 m.



Crédit : Collection Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace
             NASA

vendredi 3 novembre 2017

samedi 28 octobre 2017

Rencontre avec le cosmonaute Sergueï Revin

(en cours de publication)


Sergueï Revin est ingénieur et a été sélectionné comme cosmonaute en 1996.

Il a effectué un vol spatial, à bord de la Station Spatiale Internationale, pour Expedition 31-32 du 15 mai au 17 septembre 1992.


Il quitte le corps des cosmonautes en avril 2017 après avoir passé 124 jours 23 heures 51 minutes dans l'espace.

Interview réalisée à la Cité de l'Espace à Toulouse lors du 30ème Congrès mondial des astronautes de l'Association of Space Explorers (AS).


Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Roscosmos / NASA
             ASE / Cité de l'Espace
             Tatiana, la traductrice

mardi 24 octobre 2017

Disparition de l'astronaute Paul J. Weitz (1932-2017)


Paul Joseph Weitz vient de nous quitter à l'âge de 85 ans.


Paul J. Weitz est né le 25 juillet 1932 à Erie en Pennsylvanie.

En 1954, il obtient son diplôme d'ingénieur aéronautique à l'Université de Pennsylvanie, la Penn State University.
Comme beaucoup de jeunes américains à l'époque, Paul Weitz intègre le programme NROTC (Naval Reserve Officers Training Corps) où en échange d'un financement des études par l'armée (ici, la Navy), l'étudiant s'engage à servir celle-ci pendant un certain temps après l'obtention de son diplôme.

Paul Weitz devient pilote de l'US Navy en 1956, et il servira sur divers escadrons sur porte-avions avant de devenir pilote d'essais. Il obtiendra d'ailleurs une maîtrise d'ingénierie aéronautique en 1964 à la US Naval Postgraduate Monterey School en Californie

En avril 1966, il est sélectionné comme astronaute par la NASA dans le groupe 5.
Ce groupe 5, composé de 19 astronautes, verra 9 d'entre eux tourner autour de la Lune dont trois y marcheront (Paul Weitz est le 4ème en haut en partant de la gauche)

(Paul Weitz en combinaison WSS)
(Paul Weitz a été membre de l'équipe support sol lors d'Apollo 13)

Paul Weitz est sélectionné comme pilote de la mission Skylab 2 en 1973 pour sa première mission spatiale. C'est aussi la première mission habité du programme Skylab.
Il restera dans l'espace, avec Charles Conrad et Joe Kerwin du 25 mai au 22 juin, passant 28jours et 49 minutes dans l'espace lors de ce vol.
Lors de Skylab 2, Paul Weitz a également effectué une EVA de 2 heures 11 minutes ainsi qu'une SEVA de 40 minutes.



Puis il est affecté au programme navette spatiale et est directeur-adjoint du bureau des astronautes (sous les ordres de John Young). Il lui faudra être patient pour effectuer son seul et unique vol en navette (et aussi son dernier dans l'espace) car il aura attendu 10 ans !


Paul Weitz s'envole donc une dernière fois dans l'espace lors de la mission STS-6 en tant que Commandant du 4 au 9 avril 1983 - il s'agit du premier vol de la navette spatiale Challenger. 
Il reste 5 jours et 23 minutes dans l'espace lors de ce vol court mais très dense qui voit la première EVA réalisée depuis une navette (par Story Musgrave et Don Peterson) ainsi que le largage du satellite TDRS-A.


Paul Weitz avait beaucoup d'humour et est à l'origine d'une photo gag ainsi que du surnom de l'équipage : ''F-Troop'' appelé aussi Geritol Bunch.
En effet, la moyenne d'âge de l'équipage était bien plus élevée (191 ans en combinant leurs âges) que les précédents équipages (moins de 40 ans chacun) et le contraste l'amusait avec Challenger qui était la dernière-née des navettes. Et en plus, les quatre hommes étaient des militaires dont ce surnom aussi en référence à une série télévisée des années 60 qui racontaient l'histoire d'un régiment de soldats ''âgés'' dans une garnison du Far West.
Et les quatre astronautes firent donc une série de photos ''non officielles'', les fameuses photos gag ! Chapeaux de cavalerie, brettelles, foulards, fusil, clairon, jumelles et un sabre pour Weitz (qui serait un vrai sabre de l'armée napoléonienne d'après Peterson).


C'est également lors de cette mission qu'est fabriqué le premier objet dans l'espace à bord d'une navette spatiale, à savoir des billes de polystyrène (article complet en cliquant ICI)
Challenger se pose à la base d'Edwards.

(l'équipage était venu au Salon du Bourget en juin 1983)
Puis Paul Weitz devient le directeur-adjoint du Johnson Space Center de 1988 à 1995 (après l'accident de Challenger) avant de prendre sa retraite. Il aura passé 33 jours 01 heure dans l'espace.


Crédit : Collection Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace

dimanche 22 octobre 2017

25ème anniversaire de la mission STS-52



Ce 22 octobre 1992, en début d'après-midi (heure US), la navette spatiale Columbia s'envole pour la 13ème fois de Cape Canaveral.
A bord, six astronautes forment l'équipage de la mission STS-52 :

- James Wetherbee, Commandant (2ème vol)
- Michael Baker, Pilote (2ème vol)
- William Shepherd, Spécialiste de mission (3ème vol)
- Charles Lacy Veach, Spécialiste de mission (2ème vol)
- Tamara Jernigan, Spécialiste de mission (2ème vol)
- Steven MacLean, Spécialiste Charge Utile, Canada (1er vol)



Il y avait deux objectifs principaux à cette mission :

- Déploiement de Lageos II
- Travail sur USMP-1 (US Microgravity Payload-1)

Lageos II (Laser Geodynamics Satellite) est un satellite américano-italien passif dédié exclusivement à l'étude d'envoi de ''coups'' de laser tirés depuis le sol vers le satellite afin de mesurer la vitesse du laser et de pouvoir calculer avec une très grande précision les distances entre Lageos II et des stations au sol afin de mesurer précisément l'axe de rotation de la Terre, la taille de la Terre et la durée d'une journée.   
Ce satellite en forme de ''balle de golf'' mesurait 60 cm de diamètre pour un poids de 405 kg environ. Il était composé de 426 réflecteurs de 3,8 cm de diamètre (422 en suprasil et 4 en germanium).
C'est l'astronaute Tamara Jernigan qui s'est occupée du déploiement de Lageos II le 23 octobre. Accroché à un double système propulseur, Iris (Italian Research Interim Stage) et Las (Lageos Apogee Stage), le satellite s'éloigne d'abord, grâce à Iris, à une distance de 300 km de Columbia avant que le Las ne le place en orbite circulaire à 5 900 km d'altitude.



USMP-1 emportait plusieurs expériences comme :

Lambda-Point Experiment (LPE) qui est l'étude de la transformation d'hélium liquide en super liquide en apesanteur lorsque celui-ci atteint la température de 2,17 kelvin, appelé le ''Lambda Point)

Mephisto (Matériel pour l'Etude des PHénomènes Intéressant à la Solidification sur Terre et en Orbite) qui est une expérience du CNES et du CEA. Pour faire simple, il s'agit d'un four qui permet d'étudier et de comprendre les phénomènes de solidification d'un alliage métallique ou semi-conducteur en orbite.
Ce four à volé à trois autres reprises sur Columbia par la suite et se trouve aujourd'hui exposé au usée de l'Air et de l'Espace au Bourget.



Plusieurs autres expériences ont été effectuées par l'équipage lors de vol très intense de 9 jours 20 heures 56 minutes avec un retour sur Terre le 1er novembre à Cape Canaveral.


Crédit : Collection Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace